Syndrome d'hyperactivité vésicale et incontinence urinaire

L’incontinence urinaire par urgenturie est caractérisée par des fuites survenant au décours immédiat d’une urgenturie (envie soudaine, brutale et irrépressible d’uriner). Le symptôme d’urgenturie caractérise l’hyperactivité vésicale. Le plus souvent, il est accompagné d’autres symptômes : une pollakiurie (fréquence urinaire trop élevée) et une nycturie (réveils nocturnes par le besoin d’uriner).

Un calendrier mictionnel (consistant à noter les horaires des mictions ainsi que leur volume) est nécessaire pour évaluer la fréquence mictionnelle, les symptômes, la présence d’une nycturie et la diurèse globale. Le retentissement sur la vie quotidienne est également évalué.

Comment prendre en charge ce type d’incontinence?

Si une cause est identifiée (lésion vésicale par exemple), celle-ci doit être traitée. Dans le cas contraire, le traitement sera symptomatique avec en première intention des mesures hygiéno-diététiques, une rééducation (le traitement comportemental vise à rééduquer le cerveau par un entrainement approprié de la vessie) ou un traitement médicamenteux (anticholinergiques ou beta 3 adrenergiques, traitement trophique local)

 

En cas d'échec ou en cas de contre indication au traitement médicamenteux, l'urologue pourra vous proposer :

  • La stimulation du nerf tibial (TENS) est une technique non invasive, consistant en des séances régulières, à domicile, de stimulation du nerf tibial postérieur pour influencer le fonctionnement vésical. Les séances durent entre 20 et 30 minutes, sont réalisées grâce à un petit appareil portable simple d’utilisation.

  • L’injection de toxine botulique dans la paroi vésicale par voie naturelle. Cette technique permet de diminuer les contractions du muscle vésical et de diminuer la sensibilité de la vessie. Les complications possibles sont un blocage de la vessie et des infections urinaires. Si cette thérapeutique est efficace, elle doit être renouvelée tous les 6 à 12 mois car la toxine se désagrège dans le corps.